Rencontre du 8 Mars 2018 avec Adriano BALLARIN, maire de Crespières

L’A.D.S.C souhaite partager avec vous le compte rendu de notre dernier échange avec le maire. Le bureau de l’association rencontre périodiquement l’équipe municipale afin de faire le point sur l’actualité en cours.

Faites vos commentaires, partager vos questions !

1 : La maison médicale 

Pole med

Le projet avance : la procédure Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) est engagée. Le projet est presque autofinancé  (un loyer de 50 000€ par an sera encaissé par la mairie) mais une subvention  de 300 000€  est accordée. 

L’OAP  permet la construction progressive de la maison médicale et de la pharmacie ainsi que de 17 maisons (lors de notre entretien du 6/12/2018, 15 maisons étaient prévues).  Deux types de maisons sont envisagés : derrière la maison médicale des maisons de ville ressemblant à celles qui ont été construites à l’entrée de ST Nom La Bretêche et plus proche du Clos St Mathurin des maisons avec de plus grands terrains dans une zone plus résidentielle.

L’accès par la rue d’Herbeville  suppose une modification du PLU pour rendre le  terrain constructible et donc sa vente à un promoteur. D’autres maisons seront alors construites. 

NDR : Restons vigilants sur les projets qui seront proposés et l’impact des constructions

Cette maison médicale pluridisciplinaire comprendra 3 cabinets, une salle d’attente commune et les 2 logements pour les internes. Actuellement 3 spécialistes ont donné leur accord : un dentiste, un ostéopathe, un pédiatre, qui viendraient à temps partiel. Les 3 généralistes sont toujours recherchés…Ils attendent que le projet soit plus abouti.

Un appel d’offre auprès des architectes va maintenant être lancé, le cahier des charges est prêt, Monsieur le Maire pense que les travaux pourraient commencer au plus tôt au 2° trimestre 2019. Mais les procédures administratives sont longues aussi essaie-t-il de les mener de front.

 

2 : Les poubelles : 

PoubelleNous avons remis le plan de Crespières sur lequel Jean Liets a positionné les poubelles existantes et celles qu’il faudrait implanter. Le budget va être étudié. Nous avons également demandé des affichettes concernant les amendes encourues lors du non-enlèvement des déjections canines qui jonchent les rues et places de Crespières. Une recherche sera faite à la Mairie pour savoir qui a fait les précédentes et elle nous en procurera. Nous les accrocherons sur les barrières et les endroits « stratégiques ». 

NDR : Si la Mairie ne nous en transmet pas  nous pouvons les faire nous-mêmes.

Nous constatons de plus en plus d’ordures voire de décharges le long des routes, dans les fossés,  autour de Crespières : quel est le rythme d’intervention de la société qui s’en occupe ? Qui la sollicite ? 

Il y a plusieurs intervenants : les services du Département sur les routes départementales,  ceux de la mairie qui interviennent lorsque cela s’avèrent nécessaire et qui portent les déchets à la décharge (celle d’Epône devrait nous être fermée à partir du mois de Juin : il faudrait aller à Garancières). L’Association Ecogarde composée de bénévoles intervient aussi sur les chemins.

 Mais Monsieur le Maire regrette le manque de civisme de certains de nos concitoyens et que son pouvoir de police ne peut s’exercer qu’avec des preuves et des prises sur le fait !

 

3 : Une décharge sauvage ?

Nous avions alerté Monsieur le Maire, la dernière fois, sur le  défilé de camions bâchés qui passent régulièrement Chemin aux bœufs, benne pleine, et qui reviennent à vide. S’agit-il d’une décharge sauvage ?

Sujet à suivre

 

 4 : Le TNV : 

b_1_q_0_p_0Nous lui faisons part de nos dernières démarches :

  • rencontre avec Madame Martin, assistante de Madame Granjus : elle a été sensible à nos préoccupations et à nos inquiétudes 
  • Madame la Députée a transmis à Monsieur Collot la liste de nos questions accompagnée d’une lettre ; faute de réponse elle lui a téléphoné lui demandant de nous répondre
  • Toujours pas de réponse 
  • Elle nous a demandé de rencontrer Madame Rossi-Jaouen pour faire le point sur les informations dont elle dispose : ses démarches n’ont pas abouti, également
  • Elle nous a donc conseillés de prendre directement rendez-vous avec le Préfet et Monsieur Collot.

Monsieur Le Maire nous dit n’avoir aucune information complémentaire et que le projet semble au point mort. Il pense toutefois qu’il se fera et que le Préfet est à l’écoute. Il nous dit avoir obtenu que le pas de tir de 300 m soit couvert sur 100m. 

A notre remarque concernant le déroulement des épreuves de tirs olympiques à la Courneuve, il répond qu’il n’y croit pas. Ces informations figurent toutefois sur le site du Sénat.

Nous lui rappelons que, lors de notre dernier entretien, il s’était engagé à faire un article dans « Vivre à Crespières : il nous répond que le sujet a été abordé à plusieurs reprises dans la presse et qu’il n’a pas d’informations complémentaires. Il nous incite à le faire nous-mêmes. 

Il confirme qu’il nous informera dès qu’il aura des nouvelles du projet.

De notre côté nous l’informons que nous allons demander un  RV avec Monsieur le Préfet et Monsieur Collot.

 

5 : Qu’en est-il de la rumeur concernant l’extension du camp de formation du GIGN avec un pas de tir de 600 m ?

GIGN

L’extension du centre de formation du GIGN au camp de Frileuse l’inquiète davantage que le TNV. Il confirme qu’il s’agit d’une rumeur mais n’a pas d’explication concernant les milliers de m3 de terre qui ont été livrées. Les relations avec l’armée sont plus difficiles.

 

6 : La marche écologique : 

20170915_112448871_iOS

Nous lui présentons le projet et demandons :  

  • Si nous pouvons étendre les bâches sur la place de l’Eglise ou le jardin du presbytère  et mettre les conteneurs ou poubelles fournies par le Sieed. 
  • Monsieur le Maire est d’accord et propose de mettre à notre disposition une benne pour les objets encombrants et / ou la camionnette pour les porter à la décharge. 
  • La demande d’autorisation à la Préfecture est inutile puisqu’il s’agit de chemins communaux (il fera un arrêté municipal). Par contre il souligne qu’il faut l’autorisation des Domaines et des particuliers, pour les terrains et chemins concernés. 

Il faudra préciser la date et l’organisation, en particulier nous n’avons pas abordé le sujet du repas : Tables ? Bancs ? Aides des employés municipaux ?

 

Une mini-crêche à Crespières : Monsieur Ballarin  aborde spontanément le sujet : une demande existe car le nombre de places à Davron est limité à 3 enfants. La construction se ferait près du cabinet médical actuel. La commune supportera 20% du budget total soit 300000€ et le loyer mensuel sera de 1500€ pour le gestionnaire.  Elle accueillerait 11 enfants.

Cartouche - copie

 

 


8 réflexions sur “Rencontre du 8 Mars 2018 avec Adriano BALLARIN, maire de Crespières

  1. Merci pour toutes ces infos : surprise d’apprendre qu’un (autre) programme immobilier est prévu près de la maison médicale !!
    D’autre part, je confirme voir passer plusieurs fois par jour 2 camions bâchés, remplis de terre , empruntant le chemin aux boeufs.
    Je m’apprêtais à arrêter un chauffeur et lui demander l’origine de cette terre ( je croyais qu’une loi empêchait maintenant le déplacement de terre d’une commune à une autre!) et aussi quand allait s’arrêter ce ballet incessant de camions !
    JE suis donc ravie que l’association s’en préoccupe.

    Aimé par 1 personne

  2. Oui, au moins trois camions différents, plusieurs fois par jour. J’ai compté jusqu’à quatre passages en une demi-heure. Les nouveaux résidents des Tilleuls commencent à s’en plaindre. Ces camions arrivent chargés à bloc (notre village est pourtant limité à 3,5 tonnes sauf desserte locale mais visiblement on s’en moque). Du bruit, de la poussière, la voirie qui souffre et pourquoi? Allez faire un tour dans la campagne : vous verrez une série de buttes de terre alignées en plein champ et une pelle mécanique. C’est quoi, ce chantier?

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour ,
    J’ai eu effectivement le plaisir de vous recevoir pendant deux heures et nous avons évoqué de nombreux points ensemble . J’ai toutefois quelques remarques sur le compte rendu qui a été fait . La première concerne le nombre de logements prévus . A chacune de nos rencontres , je rappelle que la densité de logements nous est imposée par le schéma de cohérence territorial qui est l’entité supérieure a notre PLU . Dix huit logements a l’hectare et 10%¨de logements sociaux . Je regrette que soit présenté ce projet de logements , derrière la future maison médicale a plus forte densité afin de permettre d’avoir des terrains plus grands dans la zone pavillonnaire comme actée . En effet , je vous ai présenté ce projet (car vous me l’avez demandé) en spécifiant bien que cette disposition de logements est mon souhait PERSONNEL et qu’il n’engage en rien le reste du conseil .Il ne s’agit que du travail en commission ou les propositions fusent et c’est le conseil qui décidera du devenir de cette zone . Ma voix ne contera que pour un. Il est important de le préciser . Je vous conseille de lire le SCOT , il vous apportera les réponses sur : La densité obligatoire , le nombre de logements sociaux ainsi le nombre de constructions obligatoires par an ( une simple règle de trois à faire ) .Autre rectification : nous demanderons 300000 Euros d’aide , et même si nous sommes confiants sur l’obtention de celle-ci , je n’ai pas pu vous dire que nous l’avons obtenue .Concernant le terrain qui mène à la rue d’Herbeville , là encore , j’ai rappelé que celui-ci appartient à des particuliers et que rien ( sur ce terrain ) ne peut se faire sans leurs accords . Je n’ai jamais dit que les spécialistes que vous citez viendraient à temps partiels . Je parlais de spécialistes qui pourraient venir en collaboration avec l’hôpital de Poissy ( simple éventualité ) . La transmission journalistique de données implique une vrai rigueur . Il serait peut-être sage qu’avant publication nous ayons un contact afin d’éviter ce type de courrier contradictoire . Concernant le reste du compte rendu : Je ne peux que louer votre initiative de ramassage de déchets , la mairie vous apportera l’aide qu’elle est en mesure de faire .
    Enfin , les camions qui empruntent le chemin aux boeufs m’inquiètent autant que vous . Ce dossier sera déposé à la gendarmerie à qui je demande une enquête . Je vous remercie pour l’alerte que vous avez déclenché .
    Je vous accueillerai toujours avec plaisir mais je vous demande d’être plus rigoureux dans vos écrits .
    Cordialement
    Adriano Ballarin

    J'aime

    1. Bonjour à tous,

      Une des règles éthiques de l’ADSC est d’apporter une information sincère et vérifiée aux Crespiérois. Aussi nous sommes convaincus de la nécessité d’une communication que nous voulons constructive et cordiale avec Monsieur le Maire.
      Nous pensons que notre compte-rendu est conforme à notre discussion, nos notes ayant été prises par deux personnes. Comme dans toute discussion il peut y avoir des ajustements à apporter a posteriori et c’est la raison pour laquelle, dans un souci de transparence, nous avons publié l’intégralité des observations reçues. C’est un principe que nous continuerons à appliquer à l’avenir.

      Nous retenons donc les précisions communiquées :
      – Sur les éléments d’urbanisme à propos du projet de maison médicale, qui reflètent l’avis personnel de Monsieur le Maire à ce stade.
      – Sur la subvention de 300KE.
      – Sur les médecins spécialistes, même si ceci ne modifie pas l’impact du projet pour les Crespiérois.

      Nous remercions par ailleurs Monsieur le Maire de son implication dans le projet de Marche Ecologique.

      L’ADSC

      J'aime

  4. Suite aux plaintes de quelques riverains du Chemin aux boeufs concernant la circulation de camions de terre en direction de la propriéte de Mr Valet , celui-ci est venu me voir pour me donner des explications ; Je lui ai proposé de transmettre à l’ADSC son droit de réponse :

    >

    > « Une partie de ses terres , situées au fond de sa propriété, est composé de mauvaise terre, incultivable.Un chantier situé à Feucherolles de construction d’une maison individuelle devait évacuer de la bonne terre; Plutôt que de laisser cette terre être évacuée dans des décharges, il a proposé de la récupérer pour l’étendre sur ses champs » .

    >

    > Ceci explique cela ! ; Opération, somme toute, raisonnable.

    > L’incident est donc clos et je comprends qu’il ait souhaité pouvoir s’expliquer , entre voisins. Il a , bien entendu, compris la gêne occasionnée par la circulation de ces camions.

    J'aime

  5. Nous aurions bien volontiers accueilli cette bonne nouvelle en se disant que l’incident était clos. Malheureusement le trafic des camions a repris. Je ne suis certes pas aux fenêtres pour les compter mais on les entend brinqueballer avec leur chargement. Et quand on se retrouve sur leur chemin en voiture, y compris rue de Montcel, il est difficile de ne pas s’en apercevoir. Deux camions : toujours le même et un autre, tout neuf.

    Quand on se dit conscient de la gêne occasionnée… et puis quand même, les voies empruntées ne sont pas adaptées.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s