Urbanisation des Mathurins : Que retenir du rapport sur l’enquête publique ?

Le rapport de l’enquête publique relative à la modification du PLU, préalable à l’urbanisation des Mathurins et la création de la maison médicale a été rendu par l’enquêteur fin octobre. Le conseil municipal du 22/10 a entériné le projet

L’aspect de Crespières devrait donc changer avec l’implantation de la maison médicale le long de la D307, associée à l’urbanisation des Mathurins, 30 à 50 logements

Doit-on s’en réjouir ?

Capture d_écran 2018-11-11 à 14.29.36

Le rapport de l’enquête publique est accessible dans son intégralité sur le site de la mairie de Crespières : Télécharger le rapport.    Pour les lecteurs : Les pages 23 à 30 sont les plus intéressantes avec, pour chaque remarque des crespiérois, la réponse du Maire puis la conclusion de l’enquêteur. C’est parfois riche d’enseignement.

68 avis/questions ont été déposés par 14 personnes et l’ADSC représentant ses 80 adhérents (ce n’est pas si mal comme mobilisation !)

 

 

Les principales préoccupations exprimées par les crespiérois :

  • La démographie réelle de la commune justifie t’elle ce projet ? Et quel est l’objectif démographique de la commune ?
  • La préservation du caractère rural de Crespières, des espaces agricoles et de l’environnement
  • L’intégration paysagère du projet ( ie : zones tampons, distances )
  • Impact sur la circulation et les conditions de desserte 
  • Nombre réel de logements prévus ( sujet peu clair dans ce projet )

Plus précisément sur la maison médicale :

  • Effectif et viabilité de la maison médicale 
  • Taille du parking jugée disproportionnée 

 

Que retenir du rapport d’enquête publique :

  • Le Maire confirme l’objectif de 2000 habitants pour Crespières. Nous citons  » L’objectif de 2000 habitants (l’équivalent de Chavenay) est raisonnable et définitif pour les 10 ans qui viennent » NDLR : l’ADSC souhaite la fin de l’urbanisation galopante de ces dernières années et qu’à l’avenir elle ne remette pas en péril le caractère rural du village.
  • Le Maire annonce que le projet des Mathurins sera le dernier projet de lotissement. NDLR : Notons-le bien et espérons-le.
  • Le Maire confirme que la capacité d’accueil de Crespières en termes d’infrastructure est compatible avec le projet (école, station d’épuration …)
  • Le Maire insiste sur la nécessité de positionner la pharmacie sur un lieu de plus grand passage afin d’en assurer la survie. NDLR : C’est un sujet sensible où se rencontrent des intérêts privés (L’entreprise pharmacie) et un intérêt général légitime. On peut se demander si le sujet de la pharmacie n’est pas simplement un faire-valoir pour légitimer le projet d’urbanisation. Par ailleurs de nombreux crespiérois préféreraient une pharmacie en centre village. 
  • Le Maire assure la présence de 7 praticiens (pédiatre, dentiste, podologue … ) à la maison médicale. Pour l’enquêteur : « Si sept praticiens sont réellement appelés à exercer au sein de la future maison médicale, alors la pertinence de celle-ci est avérée ». NDLR : on peut noter que l’enquêteur montre un certain scepticisme. Il a pris la peine de souligner le mot « réellement »… Plus bas, il dit aussi à propos de la concurrence entre les maisons médicales de la région : « le risque d’une surabondance et d’une concentration de l’offre au sein d’un territoire somme toute limité // n’est pas exclu »
  • Le Maire précise que le nombre de logements prévus aux Mathurins est de 30 à 50 dont 7 à 10 à caractère social. Projet étalé sur 6 ans. NDLR : On note que le nombre de logements prévus aux Mathurins reste toujours très imprécis.
  • Le Maire annonce l’implantation « d’une lisière boisée à l’entrée du village (en venant de Mareil-sur-Mauldre) ainsi que d’un mur en pierre »
  • Le Maire, à propos des 50 Places de parking prévues, considère que ceci n’est pas disproportionné. NDLR : Le commissaire enquêteur (comme nous-mêmes) est plus réservé sur ce point et le note comme un sujet à traiter dans ses recommandations. Pour l’ADSC l’important est de limiter le bétonnage inutile.
  • A propos du plan de circulation, le Maire parle de « voie naturelle traversante aménagée de chicanes ». NDLR : Mais l’enquêteur note ce point comme un sujet à traiter dans ses recommandations, et précise : 2 solutions sont possibles aux Mathurins :
    • Une voie traversante (307/Rue d’Herbeville ) – comportant un risque d’être transformée en voie de transit impliquant des nuisances
    • ou deux voies dissociées (accès au pôle médicale via 307, Accès au lotissement vie Rue d’Herbeville).
  • Le Maire précise qu’il n’y a aucune crainte à avoir sur le fait que le projet aggrave les phénomènes d’inondation (constatées par certains riverains rue d’Herbeville). NDLR : L’enquêteur lui s’en inquiète en précisant : « Dont acte mais ces mesures préventives (infiltration à la parcelle ?, bassin de rétention des eaux pluviales ?) devront largement être présentées et expliquées en temps opportun, au niveau du plan de zonage d’assainissement ». Pour l’ADSC, au delà de l’explication, il est attendu une véritable étude et les travaux nécessaires. L’ADSC regrette que ce point n’ait pas été transformé en recommandation dans l’avis.

 

Et la préservation de l’environnement ?

Force est de constater que cette préoccupation n’est pas réellement prise en compte dans le rapport.

 

La conclusion du commissaire enquêteur :

Capture d_écran 2018-11-11 à 10.18.52

Retrouvez nos articles sur ce sujet :

PLU – Eléments remis à l’inspecteur

Aménagement de la zone des « Mathurins » : Avis d’enquête publique sur le PLU

 

Laissez vos commentaires plus bas ↓

Cartouche - copie


2 réflexions sur “Urbanisation des Mathurins : Que retenir du rapport sur l’enquête publique ?

  1. Bonjour,

    Merci pour ce compte-rendu détaillé.

    Je souhaite formuler quatre observations.

    1. Il faut noter avec intérêt qu’il est enfin reconnu que le ratio de 18 habitations à l’hectare est une moyenne et non un plancher. Cf. à ce sujet la documentation exhaustive sur http://www.cc-gallymauldre.fr/conseil/scot.php qu’il faut lire.

    2. Il est louable de chercher à préserver les zones agricoles. Il faut y associer toutes les zones vertes cultivées ou non. 18 millièmes, c’est tout de même 2% et si c’est peu de bétonner 2% de la commune, il devrait être facile de créer 2% d’espaces verts. Il serait citoyen de poser cette symétrie en principe.

    3. En ce qui concerne les risques inondations, l’affirmation de la Mairie est très rapide. Une énorme cuve de rétention a été enfouie aux Tilleuls. Il n’en reste pas moins que lorsque la pluie est un peu soutenue, et faute de bouches d’égout en nombre suffisant et bien placées, la voirie interne aux Tilleuls ruisselle abondamment dans la rue. On l’a constaté a maintes reprises, avec inondation en mai. Et l’on était pourtant loin de pluis diluviennes.

    4. Enfin, avant de promettre des arbres sur une future résidence, on souhaiterait que promesse soit d’abord tenue au présent autour des Tilleuls. La nouvelle signature visuelle de Crespières sur la D307 en venant de Mareil et en passant rue d’Herbeville appelle vraiment que des arbres soient plantés d’urgence pour casser l’alignement des habitations. On attend aussi quelques uns des arbres promis chemin aux Boeufs.

    Bien cordialement,
    Pierre Roux

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s