LES MATHURINS (suite) : BOUYGUES a déposé une demande de permis de construire

Nous avions appris par internet que Bouygues allait commencer à commercialiser son projet rue d’Herbeville. ( Voir notre article du 01 Mars : Les Mathurins : C’est parti ? )

Nous avons marqué de la surprise en raison des nombreuses questions que nous avions posées au conseil municipal sortant à propos du calendrier, des implantations, de l’architecture, du traitement végétal de l’entrée de village… Les réponses de la Mairie étant en substance : « c’est trop tôt », « c’est encore à l’étude » …

Capture d’écran 2020-03-01 à 09.17.43Nous constatons l’affichage à la mairie d’une demande de permis de construire pour 14 maisons, 34 appartements et 97 parkings en surface, déposé il y a plus de deux mois (le 20 décembre 2019).

Nous avons pu parler à Adriano Ballarin qui, un peu fâché de l’annonce prématurée de Bouygues, nous a précisé que le dossier était à l’instruction et donc non consultable et confidentiel… Il nous a juste été précisé que le conseil avait imposé à Bouygues les prescriptions du projet de PLU 2020 qui n’est pas encore opposable.

On imagine que Bouygues, grand groupe industriel, ne dépose de telles demandes qu’après un travail approfondi avec les autorités municipales. La réponse détaillée à toutes nos questions, et à celles des Crespiérois, est donc disponible depuis longtemps…Capture d’écran 2019-11-25 à 17.25.46

LADSC regrette que le projet nait pas été expliqué en détails aux Crespiérois avant le dépôt d’une demande de permis de construire. Ce projet est assez impactant pour notre village pour que les habitants puissent donner leur avis sur larchitecture, limplantation, les voies daccès, la prise en compte du développement durable.

Nous soulignons auprès de la future équipe municipale qu’il n’y a que des avantages à largement communiquer en amont, à consulter les habitants, à être transparent. 

 

Cartouche - copie


4 réflexions sur “LES MATHURINS (suite) : BOUYGUES a déposé une demande de permis de construire

  1. Je pense que l’on a dépassé depuis longtemps le stade des regrets. Pour se résumer, un projet double des Tilleuls et strictement la même façon d’opérer entre la Mairie et le promoteur, tout à fait complices pour avancer vite, avec donc un minimum de prise de toute demande tierce. Les chefs de projets voient leurs primes indexées sur les délais et les économies, par sur les suppléments.
    Il n’y aura jamais d’arbres à la périphérie des Tilleuls. Et Crespières est bétonné ou goudronné un peu plus tous les jours

    J'aime

  2. Bonjour,

    Bouygues est à  la manoe“uvre dans plusieurs villes de la Plaine de Versailles.

    Le temps des campagnes des élections municipales doit permettre d’exiger la présentation des projets à  la population, et de vérifier leur conformité au PLU.

    De plus, si ces projets sont situés en périmètres protégés, il faut demander l’™avis de l’architecte de bâtiments de France. Je peux vous aider dans cette démarche.

    Bien cordialement

    Patrick Menon

    Président de l’€™APEPV

    J'aime

  3. A la première lecture du mail de l’ADSC, j’étais hors de moi, surtout à la vue du visuel du ‘hameau des sarments » sur le site de Bouygues. Après lecture du PLU 2020, pour la zone AM, je suis un peu plus attentiste car il semble que la règle de hauteur de 9,4m soit respectée et que les toits plats sont interdits… donc de ce que je comprends, le visuel semble impossible à réaliser … j’attends vraiment de voir ce qu’on va nous pondre… en revanche ce que je ne comprends toujours pas c’est cet acharnement à vouloir toujours plus d’habitants… pourquoi un objectif de croissance démographique 4 fois supérieur à la moyenne nationale (1.5% par an contre 0.4%)?

    J'aime

    1. Un rappel d’histoire récente peut porter un éclairage sur les méthodes de la mairie.
      Rappelons en effet que le projet de PLU soumis aux remarques des crespiérois en juin 2014 indiquait que le site des Trois Tilleuls pourrait accueillir entre quinze et vingt logements (page 11 du projet de PLU).
      Cette fourchette était également celle qui avait été présentée aux personnes publiques associées lors
      de la réunion du 3 septembre 2013.
      Or, dans la version du projet soumise au conseil municipal ce sont trente-et-un logements qui se trouve autorisés.
      Que s’est-il passé ? En réalité, au mépris de ses engagements oraux et écrits (le projet de PLU), et en toutes opacité, courant 2014 la mairie négociait avec les promoteurs une trentaine de logements.
      En résumé, Officiellement la mairie faisait de la concertation (projet de PLU soumis aux avis du public), en catimini elle préparait tout autre chose.
      Tout le monde peut en tirer les conclusions qu’il veut sur la sincérité de la mairie.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s